Les étoiles brillent dans le concours d’habiletés

Par
Mise à jour le: janvier 25, 2020
(Crédit photo: Justin Gervais/Archives/LeForumHockey.com)
Texte par Marc-Antoine Lessard

ST-LOUIS, MISSOURI – Quelques mois après la conquête de la coupe Stanley des Blues, les plus grands joueurs de la ligue nationale de hockey se retrouvaient au Enterprise Center pour démontrer tous leurs talents, mais surtout pour s’amuser lors du traditionnel concours d’habiletés.

La ligue nationale a dévoilé plus tôt dans la journée les deux formations de la décennie parmi les joueurs de la LNH. La première est formée d’Alex Ovechkin, Sidney Crosby, Patrick Kane, Duncan Keith, Drew Doughty et Marc-André Fleury. La seconde est composée d’Evgeni Malkin, Steven Stamkos, Patrice Bergeron, Erik Karlsson, Zdeno Chara et Henrik Lundqvist.

La merveille Wayne Gretzky, joueur des Blues lors de la saison 1995-1996, est venue faire un petit discours pour lancer le début des festivités du weekend des étoiles.

Quoi de mieux que la compétition du patineur le plus rapide pour commencer le concours d’habiletés. Connor McDavid, champion des 3 dernières éditions, était largement favori pour remporter cette épreuve et ainsi espérer battre le record de 13, 172 secondes de Dylan Larkin, record établi en 2016 à Nashville. Matthew Barzal vient causer la surprise en battant la vedette des Oilers en faisant un temps de 13, 175 secondes contre un temps de 13, 215 secondes.

La seconde épreuve est celle de la plus longue séquence d’arrêts. Rappelons qu’Henrik Lundqvist avait remporté l’épreuve l’an dernier, et Marc-André Fleury l’avait remporté avant lui en 2018 à Tampa Bay, il avait effectué 14 arrêts. Frederik Andersen des Maple Leafs arrêtera 7 rondelles, avant que le gardien du Lightning Andrei Vasilevskiy vienne établir une marque difficile à battre de 9 arrêts, mais le conte de fée de Jordan Binnington se poursuit, il stoppera 10 joueurs consécutifs devant ses propres partisans pour l’emporter.

Les tirs de précisions est la troisième épreuve. Jonathan Huberdeau, lui qui participe à un  premier match des étoiles, fait une bonne séquence en réalisant un temps de 13, 704 secondes. Jacob Slavin des Hurricanes est le seul joueur à atteindre les 5 cibles sous les 10 secondes, il déloge Leon Draisaitl qui menait le concours jusque-là et le remporte du même coup. Bernie Federko, légende des Blues de St-Louis, s’est présenté et est venu effectuer quelques passes avec Alex Pietrangelo avant sa prestation.

Place au match 3 contre 3 États-Unis contre Canada avec les joueuses féminines. Comme le hockey féminin connait de mauvais moments présentement, les joueuses féminines qui n’ont plus de ligue professionnelle, c’est une très belle initiative de la LNH qui leur offre une vitrine pour jouer. En première, Rebecca Johnston donne le ton au match en marquant le 1er but en échappé, le Canada prend les devants dès les premières minutes du match. Les joueuses américaines sont très agressives faces aux canadiennes en effectuant beaucoup de tirs en première, mais Ann-Renée Desbiens ne cesse d’effectuer les arrêts spectaculaires pour préserver l’avance de son équipe. Mélodie Daoust marque avec un bon tir en deuxième période et c’est rapidement 2-0 Canada. Hillary Knight effectue une feinte entre les jambières de Desbiens et inscrit un premier filet pour les États-Unis. Le Canada résiste et remporte ce match serré 2-1 face à leurs rivales américaines.

On arrive à un grand classique tant attendu du match des étoiles, le tir le plus puissant. Al MacInnis, ancien joueur des Blues et 7 fois champion de cette épreuve, est venu s’élancer et a obtenu un tir plus haut que 100 miles à l’heure à 56 ans. Elias Petterson et John Carlson effectuent eux aussi des tirs puissants, ils atteignent respectivement 102, 4 et 104, 5 miles a heure. Le seul représentant des Canadiens de Montréal, le capitaine Shea Weber, qui participe à un 7e match des étoiles en carrière, est le dernier à s’élancer. Il atteint 105, 9 et 106, 5 miles a l’heure, mais ne parvient pas à déloger le record de Zdeno Chara de 108, 8, établi en 2012 à Ottawa. Weber est quand même l’homme le plus fort incontesté de la LNH.

Une grande nouveauté cette année réservé pour la fin, le lancer des étoiles. Placé à 30 pieds sur une plateforme en arrière du but, les joueurs lanceront dans des cibles sur la patinoire en tentant de récolter le plus de points. Les frères Matthew et Brady Tkachuck s’affrontent dans cette compétition et surprise, leur père, Keith Tkachuck, un autre ancien des Blues, s’est présenté pour venir tenter l’épreuve. Matthew a battu son jeune frère avec 20 points contre 2.  Avant le dernier tir de Ryan O’Reilly, une autre légende des Blues, Brett Hull, qui va s’élancer lui aussi. Une prolongation s’impose entre Patrick Kane et Mitch Marner qui ont atteints 22 points chacun, mais Patrick Kane, hué durant tout le long par les partisans des Blues, atteint 2 points pour gagner la victoire.

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.