Un autre défi relevé pour l’Océanic

Par
Mise à jour le: octobre 3, 2019
(Crédit photo: Foliophoto- Iften Redjah)
Texte par Marie-Pier Cyr

RIMOUSKI, QUÉBEC- C’est mercredi le 2 octobre que l’Océanic terminait sa série de trois partie à domicile, avant de prendre la route pour trois parties. L’Océanic affrontait les Eagles du Cap-Breton. C’est 3 916 spectateurs qui verraient l’Océanic explosé en offensive.

Les visiteurs seraient un bon test pour les hommes de Serge Beausoleil. En effet, les Eagles étaient la seule équipe à ne pas avoir perdu une seule partie depuis le début du calendrier régulier. Il en fallait cependant plus à Cole Cormier qui a marqué après seulement 29 secondes de jeu. Alors qu’un peu plus de dix minutes s’était écoulées, les Eagles ont récolté le premier avantage numérique de la partie. C’est Felix Lafrance qui a marqué pour les siens. Les deux équipes ont redoublé d’efforts pour ne pas rentrer au vestiaire avec une égalité. Avec moins de 50 secondes à faire, Dmitry Zavgorodniy a marqué pour l’Océanic. C’est donc en avance de un que les locaux rentrés au vestiaire.

La pause a semblé avoir fait le plus grand bien aux locaux, qui ont profité tôt en deuxième d’un avantage numérique. Il n’a fallu que quelques secondes à Cédric Paré pour prendre place sur la glace et doubler l’avance des siens. Alors que l’annonceur maison n’avait pas encore terminé d’annoncer le troisième but, les hommes de Serge Beausoleil en ajoutaient un quatrième. Jake Grimes a alors demandé un temps d’arrêt, question de secouer ses joueurs. C’est Adam Raska qui était derrière le but d’assurance des siens. Les locaux semblaient accrochés au territoire des Eagles, n’y en sortant presque pas. Les visiteurs se sentaient de plus en plus frustré, ce qui occasionnait une seconde pénalité pour les visiteurs. Il ne fallut que 17 secondes à Isaac Belliveau pour profiter de la supériorité numérique et creuser davantage le fossé entre les deux équipes. Après une intermission pour changer une baie vitrée, l’Océanic a profité d’un quatrième avantage numérique. Dmitry Zavgorodniy a récidivé avec son deuxième du match, portant le compte 6 à 1. Dans la dernière minute de jeu, les Eagles ont réduit l’écart et ont porté la marque à 6 à 2. C’est sur cette note que s’est terminé la période.

La troisième période a débuté en lion pour les locaux. Les Eagles ont tenté tout de même de réduire la marque, mais ces derniers étaient toujours confinés dans leur zone. Un peu avant d’atteindre la mi-période, Cédric Paré en a ajouté un septième. L’Océanic ne s’arrêtait pas là. Alexis Lafrenière en a ajouté un quelques secondes plus tard. C’est alors 8-2 pour les locaux et le tableau indicateur affichait 48 tirs du côté de ces derniers. Alors qu’il ne restait moins de cinq minutes au tableau, l’Océanic en a ajouté un neuvième, avec un homme en moins. La tension montait entre les deux équipes, alors que les Eagles jouaient de plus en plus de frustration. Rien à faire, les locaux l’ont emporté par la marque de 9 à 2.

Dans le vestiaire

Serge Beausoleil s’est amené fier devant les journalistes présents. « Je ne peux pas me plaindre. J’ai beaucoup aimé nos débuts de période, nous avons été sur la rondelle. C’est une très grosse victoire. Le club qu’on affrontait ce soir avait quatre victoires en autant de match, était deuxième au classement général, j’ai bien aimé comment les gars ont réagi au défi. » exprime-t-il en premier lieu. N’ayant pas de gros noms à la ligne défensive, est-il fier de la performance de ses défenseurs? « Les no names font bien ça, ce sont des gars qui savent bien jouer, Donald fait un travail incroyable avec eux. Je suis vraiment content. » nous répond-t-il. « Nous avons joué 60 minutes. Elles n’étaient pas toutes parfaites, mais nous les avons jouées solidement. S’il y a quelqu’un qui n’est pas content avec une victoire de 9-2, envoyez-moi le, on va jaser. » ajoute-t-il. Certains s’inquiétaient de l’offensive du club. Comment l’entraineur-chef voit-il tout cela? « Je n’ai jamais été inquiet de notre offensive. Je vous ai demandé de nous donner du temps. Ceux aussi qui étaient inquiets pour ça, envoyez-nous les qu’on jase un peu.»

You must be logged in to post a comment Login

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.