Le Forum Hockey

Le Hockey à son meilleur!

RIMOUSKI, QUÉBEC- C’est jeudi le 5 octobre que l’Océanic poursuivait sa série à domicile. Les visiteurs, étaient le Screaming Eagles du Cap Breton. C’est une lutte serrée qui s’est soldée par une victoire des locaux.

 

Texte par Marie-Pier Cyr, Chroniqueuse

RIMOUSKI, QUÉBEC- C’est jeudi le 5 octobre que l’Océanic poursuivait sa série à domicile. Les visiteurs, étaient le Screaming Eagles du Cap Breton. C’est une lutte serrée qui s’est soldée par une victoire des locaux.

Ce fut un départ canon pour les deux équipes. Elles jouaient du bon hockey, avec très peu de pénalités. Il y avait beaucoup de mouvement sur la patinoire, ce qui laissait très peu de place aux attaques en zone adverse. C’est à l’approche de la mi-période que Maxim Trépanier s’inscrivait au pointage. Les réjouissances planaient dans l’air, lorsque Drake Batherson a utilisé l’avantage numérique pour ramener les siens dans le match. Les deux équipes sont rentrées au vestiaire à égalité. Les partisans n’avaient pas encore eu le temps de reprendre leurs places que l’Océanic faisaient vibrer une fois de plus le Colisée. C’est le rimouskois d’origine, Charles-Edouard D’Astous, qui a redonné les devants aux siens. C’est également son premier but de la saison. L’action s’est déroulée rapidement. Il a fallu attendre dans les dernières minutes du second engagement pour réentendre la foule. C’est Yannik Bertrand qui a profité de l’avantage numérique pour doubler l’avance des siens. C’est avec une avance de 3-1 que les locaux ont retraité au vestiaire.

La troisième période a dévoilé des visiteurs affamés. Tout était encore possible avec vingt minutes à jouer. Le temps s’écoulait rapidement et les hommes de Marc-Antoine Dumont se montraient de plus en plus agressifs. C’est à la mi-période que Maxim Trépanier s’est retrouvé seul devant Kevin Mandolese. C’est une foule sur le bout de leur siège qui encourageaient le jeune homme, mais sans succès. Le gardien visiteur ne bronchait même pas. Alors qu’il restait moins de cinq minutes au tableau indicateur, les rimouskois ont profité d’un avantage numérique. Après un cafouillage devant le but adverse, les locaux ont réussi à marquer un but. Ce dernier fut refusé, car les officiels ont jugé qu’il y avait eu contact avec le gardien de but, au grand mécontentement de la foule. Les locaux ont inscrit dans un filet désert, en toute fin de rencontre. C’est une victoire de l’Océanic, par la marque de 4-1.

Dans le vestiaire de l’Océanic

« Je suis content de la façon dont on a fait face à un bel échec avant. Plus le match a avancé, plus nous avons pris le contrôle du match » explique l’entraineur-chef, Serge Beausoleil. « Nos piliers en défensive, D’Astous, Forest, Stewart et les autres, ont battu cette pression-là. Plus on allait dans le match, plus on allait dans le bon sens. Nous avons marqué des buts qui sont importants », ajoute-t-il. Colton Ellis était devant le filet ce soir, le jour de son anniversaire. Avec une victoire comme celle-là, c’est un tout un cadeau de fête! « Je l’ai trouvé très en contrôle pour un petit gars de 16 ans, qui a 17 ans aujourd’hui, qui joue contre l’équipe qui l’a échangé. Lui, pas de sons ni d’images, il a continué d’arrêter des rondelles. Quand on va donner un seul but à l’adversaire, on se donne beaucoup de chances de gagner le match ». Son arrêt contre Batherson, alors que c’est 2-1, doit- il être un point tournant dans le match? « Ça été un arrêt clef certainement. Mandolese l’autre côté est un gros gros prospect pour la ligue nationale et notre gardien a réussi à avoir le dessus » explique-t-il. Et que dire de la performance de Yannik Bertrand, qui ne cesse de mieux aller? « Je le connaissais déjà un peu, il nous a épinglé quelques fois l’an dernier. C’est un gars qui est toujours à fond de train, il complète bien son trio » dit-il. Les points avant le congé des fêtes

sont des points en or, selon ce que l’on dit. « Je ne sais pas qui vous a dit ça, mais oui, c’est vrai. Ce sont des points importants » a conclu l’entraineur.