Le Forum Hockey

Le Hockey à son meilleur!

NEWARK, NEW JERSEY – Les Devils du New Jersey ont honoré un des plus grands gardiens de tous les temps, mardi soir, en hissant le numéro 30 de Martin Brodeur dans les hauteurs du Prudential Center. Voici un rapide survol sur sa carrière et ses accomplissements.
(Crédit photo: Archives/LeForumHockey.com)

Texte par Marie-Hélène Fortin, Chroniqueuse

NEWARK, NEW JERSEY – Les Devils du New Jersey ont honoré un des plus grands gardiens de tous les temps, mardi soir, en hissant le numéro 30 de Martin Brodeur dans les hauteurs du Prudential Center. Voici un rapide survol sur sa carrière et ses accomplissements.

La veille, l’organisation a dévoilé une statue de bronze de 11 pieds de haut à son effigie, « Le Salut ». Ce Brodeur plus grand que nature se dresse à l’extérieur du domicile des Devils. On y reconnaît la façon dont le gardien avait l’habitude de saluer ses partisans après les matchs, ainsi que le clin d’œil qu’il adressait à ses enfants présents lorsque papa jouait à la maison. Le monument est une œuvre du sculpteur professionnel Jon Krawczyk, natif du New Jersey.

En résumé

Martin Brodeur a joué 21 saisons avec les Devils du New Jersey avant de terminer sa carrière à l’âge de 42 ans avec les Blues de St. Louis en 2014-2015.

Il a remporté trois Coupes Stanley avec les Devils (1995, 2000, 2003). Il est le récipiendaire de 4 trophées Vézina (remis au meilleur gardien) et de 5 trophées William M. Jennings (remis au gardien ayant accordé le moins de buts en saison régulière). Il a raflé le trophée Calder en 1994, remis à la recrue de l’année. Il a participé à 10 Matchs des Étoiles, à trois Jeux Olympiques, à deux Coupes du monde, ainsi qu’à deux Championnats du monde.

Il détient plusieurs records dans la LNH, dont le plus de victoires (691), le plus de victoires en une seule saison (48), le plus de jeux blancs (125), le plus de buts marqués par un gardien (3), le plus de matchs joués (1266) et le plus de minutes passées sur la glace (74 439).

Le commencement

Martin Brodeur voit le jour le 6 mai 1972 à St-Léonard. Il joue son hockey midget AAA avec l’équipe Montréal-Bourassa. En 1989, il se joint au Laser de St-Hyacinthe, dans la LHJMQ, après avoir été repêché au 23e rang.

Puis, lors du repêchage de 1990 de la LNH, il est appelé en première ronde, 20e au total, par les Devils du New Jersey.

Alors qu’il joue toujours dans la LHJMQ, les Devils effectuent son rappel en raison des blessures aux gardiens de l’organisation. C’est ainsi qu’il dispute son premier match dans la LNH le 26 mars 1992 face aux Bruins de Boston. Il réalise 24 arrêts et signe son premier gain 4 à 2.

Brodeur passe la saison suivante dans la LAH avec le club-école des Devils du New Jersey, soient les Devils d’Utica.

Il joue sa première saison officielle dans la LNH en 1993-1994, saison où il remporte le trophée Calder.

La révolution

À l’âge de 14 ou 15 ans, il s’inspire du style du gardien Ron Hextall pour améliorer son jeu.

Mike McKenna explique dans un article du InGoal Magazine : « Hextall a révolutionné la position de gardien en raison de son habileté à tirer sur de longues distances et haut dans les airs; jamais auparavant un gardien n’avait réussi à dégager sa zone aussi régulièrement en tirant littéralement la rondelle au-dessus de la tête des joueurs qui s’amenaient en échec avant, a souligné McKenna. Mais tout a changé avec Martin. Il pouvait faire plus que bloquer la rondelle et dégager sa zone à l’occasion. Le fait d’être aussi intelligent et alerte lui a permis de réaliser des jeux. Des passes, des lobs, des dégagements, ralentir le jeu… Martin pouvait tout faire. Et plus important encore, son équipe en a immédiatement pris note et lui a donné la liberté de le faire. En peu de temps, Brodeur est véritablement devenu un troisième défenseur pour les Devils sur la glace, alors qu’il travaillait de façon très fluide avec ses coéquipiers pour lancer la sortie de zone. »

Brodeur et les Devils ont redéfini le rôle du gardien dans la défensive.

Plusieurs ont même surnommé « la règle Brodeur » l’ajout du trapèze derrière le filet par la LNH en 2005-2006. Ceci visait notamment à limiter la surface où les gardiens pouvaient manier la rondelle.

Le fameux record

Un des plus beaux moments de sa carrière, selon ses dires, demeure les soirs où il a égalé, puis surpassé le record du plus grand nombre de victoires dans la LNH, alors détenu par Patrick Roy.

Ce qui donne toute sa magie à l’événement, c’est que Roy était l’idole de Brodeur… et présent le soir où il a battu son record, qu’il a égalé à Montréal et fracassé au New Jersey trois jours plus tard. En entrevue à LNH.com, cette semaine, Patrick Roy a expliqué pourquoi il souhaitait être présent. C’est qu’il se rappelait à quel point ça avait été important pour lui que Jerry, le fils de Terry Sawchuk, soit dans là le soir où il a battu le record de Sawchuk pour le nombre de victoires en carrière. « J’avais l’intention de suivre Martin jusqu’à ce qu’il égale le record », a spécifié Roy.

C’était le 14 mars 2009, au Centre Bell, alors que les Devils affrontaient le Canadien. Brodeur avait alors en main 550 victoires et le record de Roy de 551 était à sa portée. Il a réalisé 22 arrêts et ainsi signé un gain de 3 à 1 devant famille et amis. Les partisans du Tricolore lui ont offert une ovation debout à la fin du match. « Il aurait été impossible d’écrire un plus beau scénario que ça », a mentionné Brodeur en entrevue à LNH.com.

Trois jours plus tard, lors du match suivant à domicile, Brodeur a récidivé avec une victoire de 3 à 2 face aux Blackhawks de Chicago. Le record lui appartenait. Ironie du sort, c’était la Saint-Patrick.