Le Forum Hockey

Le Hockey à son meilleur!

DÉTROIT – Les Blues de St. Louis se sont amenés au Joe Louis Arena, mercredi soir, pour y affronter les Red Wings. Forts d’une fiche de 5-1-0 au cours de leurs 6 dernières rencontres, les Blues avaient toutefois perdu leurs 4 derniers duels face aux Wings. St. Louis a finalement interrompu cette séquence en l’emportant 2 à 1.

 

Texte par Marie-Hélène Fortin, Chroniqueuse

DÉTROIT – Les Blues de St. Louis se sont amenés au Joe Louis Arena, mercredi soir, pour y affronter les Red Wings. Forts d’une fiche de 5-1-0 au cours de leurs 6 dernières rencontres, les Blues avaient toutefois perdu leurs 4 derniers duels face aux Wings. St. Louis a finalement interrompu cette séquence en l’emportant 2 à 1.

Le gardien Brian Elliott est venu bien près de récolter un blanchissage, n’eût été d’Henrik Zetterberg. Ce dernier a marqué en fin de troisième période, alors que les Blues avaient l’avance 2 à 0. Avec un peu plus de deux minutes à faire au match, Détroit a bénéficié d’une supériorité numérique. L’entraîneur Jeff Blashill a alors retiré son gardien pour jouer à 6 contre 4. La stratégie a porté fruit. Zetterberg a marqué son 8e filet de la saison avec l’aide de Mike Green.

L’entraîneur Ken Hitchcock a contesté la décision de l’arbitre d’accorder le but, plaidant l’obstruction sur Elliott, mais en vain.

Ty Rattie a ouvert la marque à 18:01 de la première période en déviant un tir du défenseur Alex Pietrangelo. David Backes a récolté l’autre mention d’assistance.

Puis, à 12:13 du troisième engagement, le jeune Dmitrij Jaskin a doublé l’avance des Blues avec son 3e but de la saison. Pietrangelo et Backes ont, une fois de plus, amassé les passes.

Dans la victoire, Brian Elliott a stoppé 29 rondelles. Son vis-à-vis, Petr Mrazek, a réalisé 18 arrêts.

Les Red Wings ont dû faire sans Tomas Tatar, rayé de l’alignement à la dernière minute pour cause de maladie. Joakim Andersson a pris sa place.

Du côté des Blues, le défenseur Colton Parayko est lui aussi demeuré au vestiaire en raison d’un virus. St. Louis s’est débrouillé avec seulement 5 défenseurs puisque le nom de Carl Gunnarsson n’a pas été retiré de la liste des blessés assez tôt pour pouvoir le remplacer.