Le Forum Hockey

Le Hockey à son meilleur!

Nous vous proposons un top 5 des déceptions en ce quart de saison dans la LNH.
(Crédit photo: cdd-dsf.info)

Texte par Marie-Hélène Fortin, Chroniqueuse

Je vous propose un top 5 des déceptions en ce quart de saison dans la LNH. À noter que les statistiques utilisées sont celles du mardi 24 novembre AVANT les matchs.

 

5e position : Les Blue Jackets de Columbus

Derniers de leur division et avant-derniers au classement général. Nul doute qu’on espérait mieux pour les Blue Jackets. Ils présentent un maigre 16 points et une fiche de 8-14-0.

Pourtant, avec des attaquants tels que Ryan Johansen, Brandon Saad, Brandon Dubinsky, Nick Foligno, Boone Jenner et Scott Hartnell, on s’attendait à une offensive explosive. Seul Jenner se retrouve parmi les 50 premiers pointeurs de la ligue, au 48e rang avec 16 pts. Le rendement de ces gros canons n’est certainement pas celui escompté :

Johansen : 16 points (4 buts et 12 passes) en 20 matchs

Saad : 15 points (9 buts et 6 passes) en 21 matchs

Dubinsky (blessé depuis le 13 nov.) : 11 points (4 buts et 7 passes) en 16 matchs

Jenner : 16 points (11 buts et 5 passes) en 22 matchs

Foligno : 9 points (1 but et 8 passes) en 22 matchs

Hartnell : 16 points (9 buts et 7 passes) en 22 matchs

Columbus a réussi à inscrire 55 buts en 22 rencontres, ce qui n’est pas si mal, mais en a accordé 71. Ceci malgré la présence de Sergei Bobrovsky devant le filet. Celui qui, depuis deux ans, a récolté 30 victoires en 51 matchs (2014-15) et 32 victoires en 58 matchs (2013-14) est bien loin du compte avec ses 8 gains.

 

4e position : les Oilers d’Edmonton

On croyait que les jours de misère des Oilers seraient maintenant choses du passé. On croyait que tout le sang neuf apporté au cours des derniers mois redonnerait vie à cette organisation. Plusieurs pensaient même voir Edmonton dans la course aux séries. Mais il n’en est rien. Dernière au classement général avec 15 points, l’équipe possède une fiche de 7-13-1.

Un nouveau directeur-général, un nouvel entraîneur-chef, le tout premier choix au repêchage et des acquisitions intéressantes auraient pourtant dû porter fruit.

Il est vrai que la blessure de Connor McDavid fait mal. Il présentait une fiche de 12 points (5 buts et 7 passes) en 13 matchs au moment de se blesser le 3 novembre dernier. Et il n’y a aucun espoir de le revoir en uniforme avant le mois de janvier.

Sans oublier que l’attaquant Jordan Eberle a commencé sa saison seulement le 6 novembre en raison d’une blessure à une épaule.

Et Nail Yakupov? Justement, on en n’entend pas beaucoup parler… Il pourrait sans aucun doute faire mieux que ses 11 points en 21 matchs.

Taylor Hall et Leon Draisaitl veillent cependant au grain. Hall, 4e meilleur pointeur de la ligue, compte 24 points en 21 rencontres. La jeune recrue Draisaitl, 20 ans, s’impose au 39e rang des meilleurs pointeurs avec 17 points en seulement 11 matchs.

Parmi les acquisitions intéressantes, on retrouve le défenseur Andrej Sekera, 29 ans, qui est venu ajouter un peu d’expérience à la ligne bleue et l’excellent gardien Cam Talbot, acquis des Rangers.

Mais alors, à quand la lumière au bout du tunnel pour les Oilers?

 

3e position : le Lightning de Tampa Bay

Voilà un début de saison difficile pour les finalistes de la Coupe Stanley. Le trio vedette Johnson, Kucherov, Palat a inscrit pas moins de 200 points lors du dernier calendrier régulier. Il connaît cette année plusieurs ratés. Tyler Johnson et Ondrej Palat sont tous les deux sur la liste des blessés, respectivement depuis le 14 et le 7 novembre.

La saison dernière, le Lightning s’est imposé comme une puissante machine offensive. Il en est bien autrement cette année. L’équipe ne compte qu’un seul joueur parmi les 100 meilleurs pointeurs de la ligue. Il s’agit du capitaine Steven Stamkos avec 17 points (11 buts et 6 passes) en 22 matchs. Nikita Kucherov souffre, pour sa part, de l’absence de ses deux coéquipiers de trio. Il présente une fiche de 13 points en 22 rencontres. Une autre importante pièce de l’attaque est le quart-arrière Victor Hedman qui connaît lui aussi des difficultés, seulement 12 points en 21 parties.

Le problème ne réside pas en défensive puisque Tampa Bay n’a accordé que 50 buts en 22 matchs, cette saison. C’est plutôt une attaque anémique de seulement 53 buts marqués qui explique leur 20e rang dans la ligue.

 

2e position : les Flames de Calgary

Qu’arrive-t-il lorsque les défenseurs d’une équipe reconnue pour sa défensive offensive ne marquent pas? Il en résulte une 28e place au classement et une faible récolte de 50 buts en 21 rencontres.

La saison dernière, les 5 meilleurs défenseurs des Flames, soit Mark Giordano, Kris Russell, Dennis Wideman, T.J. Brodie et Dougie Hamilton (alors à Boston), ont accumulé 221 points. Cette année, le groupe n’en compte que 29.

Heureusement, les Flames peuvent compter sur leurs jeunes attaquants. Les Johnny Gaudreau (20 points), Sean Monahan (15 points) et Sam Bennett (11 points) font une bonne partie du travail, aidés par les vétérans Jiri Hudler (13 points) et Michael Frolik (12 points).

 

1ère position : les Ducks d’Anaheim

La plus grande déception est sans contredit Anaheim. L’équipe que plusieurs plaçaient favorite pour la course aux grands honneurs présente plutôt la pire offensive de la ligue avec seulement 38 buts marqués en 21 matchs et occupe la 26e position au classement général.

Contrairement aux Flames, le problème ne se situe pas en défensive puisque les Ducks n’ont accordé que 55 filets, bon pour le 15e rang.

Les marqueurs en puissance sont en léthargie :

Corey Perry : 12 points (5 buts et 7 passes) en 21 matchs

Ryan Getzlaf : 9 points (1 but et 8 passes) en 17 matchs

Ryan Kesler : 7 points (1 but et 6 passes) en 21 matchs

La pente sera abrupte pour parvenir aux séries éliminatoires.