Le Forum Hockey

Le Hockey à son meilleur!

RIMOUSKI- C'est un second match en 48 heures qu’a disputé le club Rimouskois. Les adversaires ont affronté, pour l’occasion, les Saguenéens de Chicoutimi. Les visiteurs ont remporté la victoire par la marque de 3-2.
(Crédit photo: Stéphane Fournier | Océanic de Rimouski)

Texte par Marie-Pier Cyr, Chroniqueuse hockey junior

RIMOUSKI- C’est un second match en 48 heures qu’a disputé le club Rimouskois. Les adversaires ont affronté, pour l’occasion, les Saguenéens de Chicoutimi. Les visiteurs ont remporté la victoire par la marque de 3-2.

La première période a débuté en lion pour les Saguenéens, eux qui venaient de remporter leurs trois dernières rencontres. Cependant, le jeune Charles-Antoine Poirier-Turcot, qui a foulé la glace pour son premier départ, n’était pas prêt à accorder le premier but de la rencontre. Zachary Lavigne a été crédité du but. L’Océanic n’a pas tardé  à répliquer. Dylan Montcalm est parvenu à glisser la rondelle derrière le gardien visiteur, Julio Billia, pour permettre à son équipe d’égaliser la marque. Les clubs sont entrés au vestiaire à égalité.

 

La deuxième période a commencé en force pour les Rimouskois. Un peu plus de six minutes étaient écoulées lorsque  s’est échappé avec la rondelle, suivi de son coéquipier Antoine Dufort-Plante. Julio Billia avait arrêté habilement François Beauchemin, mais Antoine Dufort-Plante a récupéré le retour. Il a logé le retour derrière le gardien des visiteurs, pour donner l’avance aux siens. Les Sagunéens étaient déterminés à ne pas se laisser faire. Dimitry Zukhenov croyait avoir marqué quelques minutes plus tard, mais le but a été refusé, car l’arbitre a jugé qu’il y avait eu contact accidentel avec le gardien. Les Saguenéens ne se sont pas arrêtés là : ils ont égalisé la marque avec moins d’une minute à faire à la période. Le scénario s’est donc répété : les deux équipes ont retraité au vestiaire à égalité.

 

La troisième période s’est enclenchée alors que les deux équipes étaient prêtes. L’action allait et venait malgré les quelques pénalités mineures. Les deux gardiens ne voulaient pas accorder un but. À mesure que le temps s’écoulait, Rimouski semblait s’effacer de la patinoire, laissant de plus en plus de place à Chicoutimi. Alors qu’il ne restait moins de cinq minutes à faire, Nicolas Roy a marqué dans un filet ouvert, au grand désarroi des 3 261 partisans présents. L’Océanic a fait tout ce qui était en son pouvoir, mais rien à faire. La victoire est allée aux Saguenéens, par la marque de 3 à 2.

Dans le vestiaire

Serge Beausoleil était visiblement mécontent de la performance de son équipe. « Ils nous ont donné un très bon match de hockey, c’est dommage que de notre côté, on n’ait pas retourné la pareille. Nous avons voulu trop en faire. Nous sommes tombés dans le piège. C’est un gros défi mental. On en parlait après le gros match émotif de vendredi : d’arriver contre un club de seizième position et de  jouer du hockey inspiré, c’est pas facile. Pour les gars, malheureusement, ils ont cru que ce serait facile et dans ce temps-là, tu t’empêtres pendant tout le match. Nous avons plus de revirement avec la rondelle que de tirs au filet. C’est carrément inacceptable, parce que c’était clairement identifié dans le plan de match. » conclu-t-il.