Le Forum Hockey

Le Hockey à son meilleur!

RIMOUSKI- C'est vendredi le 25 septembre que l'Océanic rejouait à domicile. Après la défaite du match de l'ouverture, les locaux avaient beaucoup à faire pour faire oublier la dernière partie. Les visiteurs, les Foreurs de Val D'Or. C'est devant 2 868 spectateurs attentifs que l'Océanic se sauva avec la victoire, après 17 rondes de fusillade.

 

(Crédit photo: Stéphane Fournier | Club officiel de l’Océanic)

Texte par Marie-Pier Cyr, Chroniqueuse hockey junior

RIMOUSKI- C’est vendredi le 25 septembre que l’Océanic rejouait à domicile. Après la défaite du match de l’ouverture, les locaux avaient beaucoup à faire pour faire oublier la dernière partie. Les visiteurs, les Foreurs de Val D’Or. C’est devant 2 868 spectateurs attentifs que l’Océanic se sauva avec la victoire, après 17 rondes de fusillade.

Les locaux débutèrent en force. Après un peu plus de deux minutes, ils profitèrent d’un avantage numérique. Ce fut Antoine Dufort-Plante qui ouvrait la marque pour les siens. Alors que le jeu se déroulait sans trop d’action, Michael Joly, l’attaquant favori des partisans Rimouskois, assenât un coup à la tête de Nicolas Aubé-Kubel, l’attaquant des Foreurs. Le jeune attaquant dut quitter avec de l’aide, et Michael Joly fut chassé du match pour coup à la tête. Il faudra cependant attendre un peu plus de la mi période pour apercevoir un but. C’est Hunter Moreau qui marquait, aidé de Tyler Boland et d’Antoine Dufort-Plante. Un peu plus d’une minute plus tard, Anthony Chapados marquait le troisième des siens. Cependant, Val d’or n’avait pas dit son dernier mot. Alexis Pépin se sauvait avec le jeu blanc du gardien de l’Océanic, avec moins de cinq minutes à faire en première. L’Océanic rentrait au banc en avance 3-1.

Les Foreurs sautaient sur la glace motivés, sachant très bien qu’il n’était pas impossible de revenir de l’arrière. Ils le prouvaient rapidement. Un peu plus de quatre minutes s’étaient écoulées lorsque qu’Anthony Beauregard marquait le deuxième des siens. Il n’y avait qu’un seul but qui séparait les deux formations. Rimouski ne perdit pas de temps. Ils marquèrent un peu plus de deux minutes plus tard, portant la marque à 4-2. Matous Belohorsky marquait alors son premier en carrière. Les secondes s’écoulaient mais les Foreurs redoublaient d’ardeur. Avec moins de trois minutes à faire, Alexis Pépin marquait son deuxième de la partie et réduisait l’écart une seconde fois. La période se terminait ainsi et les locaux rentrèrent en avance 4 à 3.

La troisième débutait lentement. Le jeu allait et venait, mais sans rien provoqué. Les visiteurs se faisaient de plus en plus menaçants dans le territoire de l’Océanic. Le gardien et les défenseurs de l’Océanic étaient sur le qui-vive. Louis-Philipp Guindon frustrait les Foreurs à maintes reprises. Les visiteurs ne laissèrent aucune chance passer et réussirent à déjouer le gardien Rimouskois. L’égalité fut alors créée alors que le tableau indicateur indiquait moins d’une minute à faire. Les hommes de Serge Beausoleil eurent droit à un avantage numérique, mais rien à faire, l’égalité persistait. Il fallut aller en prolongation.

La prolongation débutait alors que l’Océanic profitait toujours d’un avantage numérique. Les deux formations ne jouèrent pas à quatre contre quatre très longtemps. Vincent Lanoue fut puni pour avoir fait trébucher et les locaux eurent une seconde chance avec un homme en plus. Rimouski tentait tant bien que mal de voler la victoire, mais Étienne Montpetit était bien déterminé à ne pas laisser aller la victoire si près du but. Rien à faire, il fallu aller en tir de barrage.

Tirs de barrage

 

  • Rimouski: Antoine Dufort-Plante: But
  • Val d’or: Anthony Richard ; Arrêt
  • Rimouski: Tyler Boland ; Arrêt
  • Val d’or: Anthony Beauregard ; Arrêt
  • Rimouski: Hunter Moreau ; Arrêt
  • Val d’or: Julien Gauthier ; But
  • Rimouski: Matous Belohorsky ; Arrêt
  • Val d’or: Alexis Pépin ; Arrêt
  • Rimouski: François Beauchemin ; Arrêt
  • Val d’or : Anthony Richard ; Arrêt
  • Rimouski: Anthony Chapados ; Arrêt
  • Val d’or : Adam Cheezo ; Arrêt
  • Rimouski : Carson MacKinnon ; Arrêt
  • Val d’or : Nathan Tremblay ; Arrêt
  • Rimouski : Samuel Laberge ; Arrêt
  • Val d’or : Cole Rafuse ; Arrêt
  • Rimouski : Simon Bourque ; Arrêt
  • Val d’or : Carl Tremblay ; Arrêt
  • Rimouski : Nicolas Werbik ; Arrêt
  • Val d’or : Samuel Hould ; Arrêt
  • Rimouski : Dylan Montcalm ; Arrêt
  • Val d’or : Daniel Krenzelok ; Arrêt
  • Rimouski : Alex-Olivier Voyer ; But
  • Val d’or : Vincent Lanoue ; But
  • Rimouski : Dominic Cormier ; Arrêt
  • Val d’or : Olivier Galipeau ; Arrêt
  • Rimouski : Beau Rusk ; Arrêt
  • Val d’or : Julien Proulx ; Arrêt
  • Rimouski : Evan Scott ; Arrêt
  • Val d’or : Yan Dion ; Arrêt
  • Rimouski : Charles-Édouard D’Astous ; Arrêt
  • Val d’or : Jack Van Bockel ; Arrêt
  • Rimouski : Andrew Picco ; But
  • Val d’or : Olivier Desjardins ; Arrêt

Victoire de l’Océanic 5-4 en fusillade. Prochain match, samedi le 26 septembre, 16h, alors que l’Océanic reçoit la visite des Foreurs de Val D’or.

Dans le vestiaire

C’est un Serge Beausoleil heureux qui s’est présenté devant nous. « C’est une bonne partie de hockey, dans laquelle on nous nous sommes battus corps et âme pendant toute la partie. Ceux qui sont venus nous appuyer ici, ceux qui ont été présents, on vit un match extraordinaire. À mon avis, c’est un match avec beaucoup d’intensité. On jouait contre une grosse équipe dans la ligue cette année et on sort avec la victoire, en jouant un match qui est certains imparfaits, mais où nous avons mis beaucoup d’émotions. Je suis très content des gars. » Il faut se dire qu’il n’y aura pas beaucoup de matchs parfaits, avec une équipe composée de jeunes joueurs. « Les dix premières minutes ne sont pas irréprochables, mais pas loin, au niveau de ce que nous avons fait, autant sur l’avantage numérique que sur notre gestion de la rondelle. Après ça, nous avons un peu perdu notre focus. En deuxième, cela moins bien été. En troisième, nous avons beaucoup mieux joué. J’ai beaucoup de points positifs, même si j’ai moins aimé la fin, lorsque nous avons un joueur qui est sorti de la zone, alors que l’on défendait notre territoire. C’est ce qui a donné  le but égalisateur. Quelle fusillade ! Cela valait le prix du billet! » Conclut-il.